Un conte chinois : La cloche et le voleur

Publié le par dibo

Voici une histoire très populaire en Chine :

Durant la dynastie Song, il y a près de 1000 ans, un magistrat du nom de Chen Xiang vivait dans le Fujian, au sud de la Chine.
Une nuit, une forte somme d'argent fut volée. La garde put encercler rapidement le lieu du crime et arrêter tous les supects de telle façon qu'il était certain que le coupable fut parmi eux. Ils étaient une quinzaine au total mais aucun ne reconnut les faits. Chen Xiang fut appelé mais il ne put pas plus confondre le voleur.
On racontait qu'il y avait dans un temple de la ville une vieille cloche en bronze qui avait le pouvoir de distinguer un honnête homme d'un criminel. Le magistrat envoya quelques hommes la chercher. Une fois la cloche installée, il se prosterna devant elle et la pria de résoudre cette affaire. Il expliqua ensuite aux suspects comment procéder : chacun d'eux allait s'avancer et toucher la cloche, au contact des innocents la cloche resterait silencieuse mais elle sonnerait dès que le voleur la toucherait. Pour que ce miracle s'accomplisse ajouta-t-il, il fallait que l'opération se déroule dans l'obscurité, aussi il fit éteindre toutes les lampes et la pièce se trouva plongée dans le noir. Un par un, les suspects s'avancèrent et posérent la main sur la cloche. Pas une fois elle ne sonna.
Chen Xiang fit alors rallumer les lumières et demanda à tous les suspects de montrer leurs mains. Ils découvrirent avec surprise que la main qu'ils avaient posée sur la cloche était noire : avant de commencer Chen Xiang l'avait faite recouvrir de suie. Mais parmi les suspects, il y en avait un qui avait les deux mains propres, le magistrat le fit jeter en prison et il ne tarda pas à reconnaitre qu'il était le voleur.

Bouclant pour deux mois le Tibet (un quart de son territoire quand même !), éconduisant une délégation de l'ONU, la Chine n'a manifestement pas l'intention de toucher la moindre cloche. Comment peut-elle s'étonner alors qu'on la tienne pour coupable ?

Publié dans Politique

Commenter cet article

Marie 24/04/2008 20:20

Gros pataquès autour du passage de la flamme au Tibet : Les journalise devait se rendre là-bas trois jours (hyper encadrés) mais au dernier moment on leur a dit qu'il fallait qu'il payent leur voyage ce matin, résultat pour la plupart des journalistes "désolé mais c'est trop tard, la prochaine fois peut-être"http://www.aujourdhuilachine.com/actualites-chine-flamme-olympique-sur-l-everest-le-voyage-de-presse-tourne-a-la-farce-6807.asp?1=1 Il doit vraiment y a avoir des choses pas très jolies là-bas...

SUMI 16/04/2008 08:37

tres bonne interrogation ,bonne journée @+