Lait contaminé : Sanlu savait en mai

Publié le par dibo

Fin février dans l'est de la Chine, un père de famille remarque que sa fille de 7 ans souffre de maux de ventre à chaque fois qu'elle consomme du lait en poudre de la marque Sanlu. Il pense d'abord que le lait qu'il a acheté est une contrefaçon, il le renvoie donc au fabricant qui lui répond que ce lait est authentique et ne présente aucun problème, sans plus de détails.
Mais le père n'en démord pas, il prend contact avec une association de consommateurs, encore une fois sans résultat. En désespoir de cause, il se confie au juge de paix de la Chine moderne : Internet. C'était de le 21 mai dernier. Personne ne remarque son témoignage. Sauf Sanlu. Le 31 mai, un responsable de l'entreprise le contacte, il veut acheter son silence pour ... 4 caisses de lait ! Après 4 mois de croisade inutile, l'homme renonce, il accepte le cadeau et signe un engagement à ne plus parler de son histoire.
Mais son témoignage reste sur Internet et il est redécouvert il y a quelques jours après que le scandale ait éclaté. Il symbolise maintenant ce qu'une presse indépendante pourrait apporter à la Chine : arreter ce type d'agissements avant qu'ils ne deviennent dramatiques.

Commenter cet article

vlana 27/09/2008 08:59

Je suis toujours effarée quand je vois que certaines personnes n'hésitent pas à rendre nocifs certains produits courants, dans le but de faire plus d'argent. Ce n'est pas une pratique purement chinoise d'ailleurs ! Malheureusement, le gouvernement de la Chine actuelle (qui d'après ce que j'ai entendu aurait également été au courant et aurait étouffé l'affaire) a une attitude qui n'inspire pas franchement la confiance.