Dans la (future) plus grande ferme éolienne d'Asie

Publié le par Chinoiseries

Chinoiseries---eoliennes-a-Rudong.jpgOubliez l'éolienne tournant paisiblement dans un paysage verdoyant. Ici, il y a du vent en moyenne 22 heures par jour et le paysage est constitué de minuscules parcelles de coton qui à cette saison sont aussi noires que si elles avaient brûlées. Seul point commun avec le cliché : les machines sont les mêmes, essentiellement danoises ou américaines.

 

Nous sommes au bord de la Mer Jaune dans la préfecture de Nantong, à quelques heures de route de Shanghai (mais la route n'existe que depuis 2008). Cette zone portuaire stratégique à l'embouchure du Yangtze a longtemps manqué d'électricité pour assurer son développement. En 2004, un premier parc éolien d'une puissance relativement limitée (100 MW)  a été construit à Rudong. Depuis les éoliennes ont poussé comme des champignons sur terre, et depuis peu en mer : une première unité de production off-shore a été raccordée au réseau en septembre.

Actuellement une quatrième tranche de 850 MW est en construction, elle portera la capacité totale à plus de 1 250MW c'est-à-dire l'équivalent d'un réacteur nucléaire. Et comme par ici les projets titanesques ne font pas peur, on parle déjà de construire les "Trois Gorges sur mer" : un ensemble de parcs éoliens sur terre et en mer dont la puissance se rapprocherait de celle de celle du barrage des Trois Gorges, soit environ... 20 000 MW ! Deux-cent fois la capacité de départ.

Chinoiseries---eoliennes-et-vendeurs-de-moulins-a-vent.jpg

 

 

D'une manière générale, les projets éoliens se sont multipliés en Chine au cours de la décennie passée. Depuis 2004, la puissance des installations éoliennes chinoises double pratiquement chaque année de telle sorte que la Chine est aujourd'hui le premier marché mondial pour les éoliennes neuves. Selon l'Association Mondiale de l'Energie Eolienne, elle devrait même prendre la première place en termes de puissance totale installée dès l'année prochaine en dépassant les Etats-Unis.

 

Cette croissance impressionnante reflète la volonté du gouvernement chinois de développer les énergies renouvelables et en particulier de l'éolien malgré des difficultés techniques liées notamment à l'éloignement des zones les plus ventées (principalement en Mongolie intérieure et au Xinjiang).

Pour autant cette source d'énergie reste très négligeable à l'échelle des formidables besoins en énergie de la Chine : moins de 0.1% contre près de 75% pour le charbon, source d'énergie de loin la plus polluante.

 

Pour en savoir plus sur l'éolien et sur les projets d'énergie dans les pays en développement, visitez Energie&Développement, mon autre site consacré à ces questions.

Commenter cet article

tiot 04/12/2010 22:54



salut


intéressant ton blog


Il font en grand pour les parcs éoliens


On en ai qu'ai balbutiement chez nous


bonne soirée