Plus il y a de lois...

Publié le par dibo

Laozi.jpgSoyez imperturbables en temps de paix. Soyez rusés dans la guerre. Gagnez l'approbation de tout le pays par le non-agir.

Comment le sais-je ? Par l'observation :
Plus il y a d'interdictions, plus le peuple est misérable.
Plus il y a de richesse,  plus il y a de désaccords.
Plus les gens sont habiles, plus ils sont malfaisants.
Plus il y a de lois, plus il y a de criminels.

C'est pourquoi le sage dit :
"Je n'agis pas si ce n'est pas nécessaire, et les gens se corrigent d'eux même.
Je suis imperturbable, et les gens choisissent d'eux même la quiétude.
Je ne les dérange pas, et ils deviennent d'eux même prospères.
Je ne suis pas cupide, et les gens deviennent simples."

Commentaire : Comme ici dans chapitre 57, le Dao De Jing contient quelques idées destinées aux dirigeants. Cette doctrine basée sur la quiétude et la non-action est particulièrement rafraichissante en ce moment.

Commenter cet article

Jean-Yves 08/01/2008 17:38

Bonjour et merci pour ton blog, source de reflexion enrichissante.
Sans doute, ce chemin spirituel est la seule issue aux problèmes de socièté. Aujourd'hui nous en sommes bien trop souvent encore à chercher le remède de la souffrance par la transformation du monde extérieur à travers des réformes ou de nouvelles lois qui ne font qu'accélérer le mouvement et l'agitation. Ce n'est sans doute pas que vouloir changer l'extérieur soit mauvais, mais cette volonté nous incite à occulter, oublier l'essentiel: notre propre "expansion" intérieure.

Ci-desous une citation de Morihei Ueshiba, fondateur de l'Aïkido, qui rejoind cette pensée...
"Je ne peux pas perdre, quelle que soit la rapidité avec laquelle 1'adversaire m'attaque. Ce n'est pas que mes techniques soient plus rapides que celles de l'adversaire, ce n'est pas un problème de rapidité ou de lenteur. Le résultat du combat est décidé depuis le début ; cela signifie que m'attaquer, moi qui suis l'Univers, équivaut à vouloir détruire l'harmonie de l'Univers, donc qu'à l'instant mêmeoù l'adversaire éprouve le besoin de se mesurer à moi, il a déjà perdu."

Bien à toi, amicalement, Jean-Yves

Fardoise 05/01/2008 01:46

Qui peut aujourd'hui connaître la loi, même les juristes ne le peuvent pas. Trop de lois fait de nous des enfants, il sera difficile de grandir !