Han feizi : le peuple est comme l'eau d'un bassin

Publié le par dibo

hanfeizi.jpgHan Feizi appartient à un courant de pensée de la période des Royaumes Combattants (autour du IVeme siècle av. JC.) appelé "légisme". Il croit d'abord en l'autorité de la loi. Par rapport au confucianisme ou au taoïsme, son originalité se trouve dans le refus d'imaginer une société idéale et surtout dans son pragmatisme.
Voici deux textes de Han Feizi :

Il y avait dans le royaume de Song un paysan qui, un jour, trouva une superbe pièce de jade. Il voulu offrir le jade à Zhiran, le gouverneur de la ville. Mais Zhiran déclina le cadeau. "Voyons, dit le paysan, c'est un objet très précieux. Il ne convient pas qu'il revienne à un homme du commun mais à un gentilhomme comme vous." Zhiran répondit : "Ce qui est précieux pour vous, c'est le jade. Mais ce qui est précieux pour moi, c'est le pouvoir de le refuser."

Confucius disait : "Le souverain est comme un bassin, le peuple est comme l'eau du bassin. Si le bassin est carré, l'eau sera carré. Si le bassin est rond, l'eau devient ronde."
Si le souverain n'est pas vertueux, le peuple ne sera pas vertueux. Le peuple imite toujours l'attitude du souverain.

J'écoutais ce matin Mme Parisot à la radio. Je crains qu'aujourd'hui nos souverains ne veuillent plus croire à leur rôle d'exemple, pire qu'ils imaginent n'être pas soumis aux même lois que le commun : Monsieur fait disparaitre 20 millions il clame son bon droit, Madame vole un paquet de jambon elle prend la porte.
Pendant ce temps, le pouvoir politique se complait dans un usage immodéré de la loi et veut imposer au peuple une vertu dont s'exempte à l'occasion. Han Feizi avait compris qu'il y a là une contradiction. En chinois, on dirait que c'est "comme la lance et le bouclier", une expression qu'il a inventé en racontant cette anedocte :

Il y avait sur un marché du royaume de Chu un homme qui vendait des lances et des boucliers. "Mes lances, disait-il,sont si pointues qu'elles peuvent traverser n'importe quoi." Puis il prend un de ses boucliers : "Ces boucliers sont si solides que rien ne peut les transpercer !"
Un homme s'avance et demande : "Que se passera t-il si j'utilise une de vos lances contre un de vos boucliers ?"

Publié dans Culture

Commenter cet article

Kheira 18/03/2008 12:32

FRANCE INTERMerci de nous communiquer vos coordonnées téléphoniques  par retour de mail pour interview par telephone de votre blog.Bien cordialementFrance Interblogsapart@radiofrance.com01 56 40 59 22