Les trois royaumes : Zhou Yu trompe Cao Cao

Publié le par dibo

Suite de : les trois royaumes : la bataille de la falaise rouge

chinoiseries - La romance des trois royaumes, Luo Guanzhong : Zhou YuLors des premières escarmouches, Cao Cao subit des pertes importantes : venus des plaines du nord, ses soldats ne savaient pas se battre sur l'eau du Yangtze. Heureusement, il avait été rejoint récemment par Zhang Yun et Cai Mao, deux généraux originaires du royaume de Wu, il les chargea de préparer ses troupes à la traversée du fleuve. Des camps d'entrainement furent crées sur les berges et les exercices se poursuivirent jours et nuits.

Sur la berge sud, Zhou Yu (ci-contre) aperçut les lueurs des torches et traversa lui même le fleuve pour observer le déroulement des entrainements. Ce qu'il vut l'inquièta : Zhang Yun et Cai Mao connaissaient leur affaire et travaillaient d'arrache pied.
Au moment de regangner son camp, Zhou Yu fut repéré par les gardes. L'incident fut rapporté à Cao Cao qui entra dans une colère froide. Un homme nommé Jiang Gan s'avança alors : "Zhou Yu et moi avons été camarades lors de nos études, si je me rend au sud, je pourrais certainement le convaincre de changer de camp."
Cao accepta de le laisser partir et Jiang Gan traversa le fleuve.

Après avoir échangé les salutations d'usage, Zhou Yu lui demanda :
- Viens-tu comme un envoyé de Cao Cao ?
- Non, bien sur que non. Nous ne nous sommes plus rencontrés depuis si longtemps... Je ne voulais pas manquer une occasion de te revoir.
- Très bien, oublions tout ça alors et ne parlons plus que du bon vieux temps.
Zhou Yu présenta Jiang Gan à ses officiers et organisa un diner en son honneur. Ils burent jusque tard dans la nuit. A la fin du banquet, Zhou Yu, l'air passablement emméché emmena Jiang Gan dans sa tente : "Depuis quand n'avons nous plus partagé une chambre ? Passe donc la nuit ici !" Et sur ces mots Zhou Yu se jetta sur son lit et tomba endormi.

Jiang Gan, lui, ne trouvait pas le sommeil et commença à inspecter la chambre de son ami.
Sur le bureau, il trouva une lettre portant les signatures des généraux Cai Mao et Zhang Yun. Ils y expliquaient qu'ils n'avaient rejoint Cao Cao que contraints par les circonstances et qu'ils retardaient pour l'instant l'offensive sous prétexte d'entrainer l'armée. Enfin, ils offraient leurs services et promettaient de rester en contact avec Zhou Yu. Stupéfait, Jiang Gan glissa les lettres dans ses vêtements avant de s'allonger à coté de Zhou Yu qui ronflait toujours.
Vers deux heures du matin, un garde vint réveiller Zhou Yu : "Il y a quelqu'un du nord qui veut vous voir." "Chut ! Plus doucement !" Mais Jiang semblait dormir.
Alors que Zhou s'éloignait, Jiang tendit l'oreille pour saisir des brides de la conversation en dehors de la tente. Encore une fois, on parlait de Cai Mao et Zhang Yun. De retour, Zhou Yu vérifia que Jian Gan dort avant de se recoucher.

Vers quatre heures du matin, Jiang se lèva et se glissa hors du camp. Il parvint sans encombres à rejoindre la berge nord où il alla tout droit à la tente de Cao Cao : "Je n'ai pas pu convaincre Zhou Yu de nous rejoindre, mais j'ai quelque chose qui pourrait vous intéresser."
Les lettres et le récit de Jiang Gan mirent Cao Cao dans une colère noire. Il convoqua sur le champ Cai Mao et Zhang Yun.
- Je veux que vous attaquiez maitenant.
- Mais nous n'avons pas fini l'entrainement !
- Je doute qu'il soit fini un jour.
Et sans que ni les deux généraux ni l'assistance n'ai pu comprendre pourquoi, il ordonna leur décapitation.
Il ne fallut ensuite que quelques instants à Cao Cao pour retrouver ses esprits et comprendre qu'il a été trompé.

Lire la suite : les trois royaumes : Zhuge Liang emprunte des flèches

Commentaire : Un stratagème tout à fait comparable sera utilisé en 1626 par les mandchous pour se débarasser de Yuan Chonghuan, un des rares généraux compétents du derniers empereur Ming.

Publié dans Culture

Commenter cet article