Les trois royaumes : Zhuge Liang emprunte des flèches

Publié le par dibo

Suite de : Les trois royaumes : Zhou Yu trompe Cao Cao

chinoiseries - La romance des trois royaumes, Luo Guanzhong : Zhuge Liang emprunte des flèchesZhuge Liang se trouvait dans le campement de Zhou Yu pour mettre au point une stratégie commune.
Zhou Yu n'ignorait pas que Zhuge Liang lui etait supérieur, et voyait en lui une menace sérieuse pour le royaume de Wu. Il jugea plus prudent de le faire tuer, mais dans la situation ne lui permettait pas de se passer d'un homme d'un tel talent.
Lu Su vint voir Zhuge Liang. Celui ci lui offrit ses félicitations pour la réussite du stratagème de Zhou Yu : "Vous avez pu tromper Jiang Guan, mais Cao Cao réalisera rapidement son erreur, même si il ne l'admettra pas. Les deux généraux qui ont été nommés en remplacement de Cai Mao et Zhang Yun sont des imbéciles. Mais ne rapportez pas ces paroles à Zhou Yu, je connais ses sentiments pour moi."
Lu Su fut troublé par la clairvoyance de Zhuge Liang et fit part de son trouble à Zhou Yu. Ils décidèrent de rouver une façon de se débarasser de Zhuge Liang.

Le lendemain, Zhuge fut invité à participer à une réunion avec les principaux officiers de l'armée. Zhou Yu s'adressa à lui :
- Quelles sont les armes les plus utiles ?
- Je pense que les flèches sont les plus précieuses.
- Je suis d'accord. Mais nos réserves d'épuisent. Seriez-vous pret à nous aider : nous avons besoin de 100 000 flèches en vue des batailles à venir.
- Je ferai de mon mieux. Quand vous les faut-il ?
- Pouvez-vous les fabriquer en dix jours ?
- L'ennemi peut attaquer à tout moment. Pourquoi attendre dix jours ?
- De combien de temps avez vous besoin ?
- Elles seront prêtes dans trois jours.
- Vous ne m'amusez pas !
- Comment oserais-je plaisanter avec vous, général ? Si je ne peux pas vous livrer les flêches à temps, j'accepterais d'être chatier selon les lois militaires, je vais vous donner un engagement écrit. Il est trop tard pour commencer aujourd'hui, dans trois jours à compter de demain, envoyez 500 hommes récupérer les flèches.
Zhou Yu était satisfait. Il accepta l'engagement signé de Zhuge Liang et donna en secret des instructions pour que le travail avance lentement. Il était certain que Zhuge ne pourait pas honorer sa parole. Cependant, il détacha Lu Su pour assister et surtout surveiller Zhuge Liang.
Zhuge reprocha à Lu de n'avoir pas tenu sa langue, et lui demanda de l'aider.
- Mais comment pourrais-je vous aider ? Vous vous êtes mis vous même dans une situation délicate !
- Vous pouvez. Je voudrais emprunter vingt de vos bateau avec un équipage de trente hommes sur chaque. Fixez au moins un millier de mannequins en paille couverts d'habits noirs sur chaque bateau. Mais cette fois, ne dites rien à Zhou Yu !
Bien qu'il n'ait aucune idée des intentions de Zhuge Liang, Lu Su accepta.

Le premier et le second jour passèren sans que Zhuge Liang ne s'occupa de rien. Le troisième jour, les bateaux étaient prets lorsque, vers deux heure du matin, Zhuge Liang vint réveiller Lu Su.
- Venez avec moi, nous allons chercher les flèches.
- Où ?
- Vous verrez, venez.
Les vingt bateaux reliés par de longues cordes se mirent en mouvement vers le nord. Un épais brouillard les dissimulait et vers quatre heure, ils atteignirent le camps de Cao Cao. Zhuge Liang ordonna aux équipages de battre le tambour et de pousser des cris de guerre.
Lu Su était inquiet : - Que se passera t-il si l'ennemi nous attaque ?
- Je serais surpris que Cao Cao s'aventure hors de son camps par ce temps. Prenons le thé, nous partirons lorsque le brouillard se levera.
En entendant le tambour et les cris, Cao Cao pensa qu'il s'agissait d'un traquenard et refusa de contre-attaquer. Il ordonna simplement à ses marins de tirer en direction des bateaux pour éviter un débarquement, 6000 soldats furent envoyés en renfort.
Zhuge Liang ordonna aux bateaux de se rapprocher de la berge puis de s'en éloigner et de revenir, dans le brouillard, il semblait qu'une armada tentait de d'approcher du camp, les flèches pleuvaient sur les bateaux.
Lorsque le soleil apparu, le brouillard commeça à se lever. Zhuge Liang ordonna aux bateaux de rentrer au avec leurs mannequins criblés de flèches.Lorsque Cao Cao réalisa ce qu'il venait de se passer, Zhuge Liang était déja hors de portée.

Au total, plus de 150 000 flèches furent récupérées. A Lu Su qui l'interrogeait, Zhuge Lian expliqua que ses connaissances de météorologie lui avait permis de prévoir un brouillard pour ce jour là et qu'il avait choisi le délai de trois jours en connaisance de cause.

Lire la suite : les trois royaumes : Cao Cao enchaine ses navires.

Publié dans Culture

Commenter cet article

Claire 09/01/2008 05:19

Ah, oui, "Cao Chuan Jie Jian", une histoire très connue, Zhu ge liang est très intelligent!